Présidentielle au Burkina: la diaspora en Côte d'Ivoire frustrée

Une vue panoramique du rond point de la liberté, dans le quartier d'Adjamé à Abidjan en Côte d'Ivoire.
© Willy Stephane Awaho/flickr.com

Tandis que la campagne électorale bat son plein au Burkina Faso, les millions de Burkinabè vivant en Côte d’Ivoire suivent cette campagne de loin. Notamment à Abidjan où la diaspora, faute de possibilité de voter pour ce scrutin, a bien du mal à se passionner pour cette présidentielle.

A Marcory-Sicogi, au marché à la volaille d’Abidjan, même si on s'interpelle et on plaisante entre sympathisants du Mouvement du peuple pour le progrès (le MPP), l'Union pour le progrès et le changement (UPC) ou Unir-PS, on ne sent pas les Burkinabè d'Abidjan franchement passionnés par la campagne dans leur pays. Un seul thème revient régulièrement comme un slogan : que l'élection au Faso se passe dans la paix et la sérénité.

« Le jour des élections, chacun n’a qu’à aller choisir leur président. C’est tout. Nous, on ne veut pas la guerre. Nous qui sommes ici, on a déjà vu ce qui s’est passé. On a vu beaucoup de morts ici. Nous, on ne voudrait pas qu’au Burkina, ça devienne la même chose », témoigne un membre de la diaspora. Un peu plus loin, un autre confirme : « A vrai dire, tout ce qu’on demande actuellement, que les partis politiques s’entendent, qu’il y ait un vote paisible pour que tout le monde puisse avoir la paix au Burkina et que nous-mêmes, qui sommes à l’étranger, puissent être fiers d’être Burkinabè. Je ne suis pas inscrit, donc je ne peux pas voter malheureusement. Si je devais voter, c’est au Burkina. C’est dommage, vraiment c’est dommage ».

« C’est un désintéressement total »

Cette année encore, faute de dispositions légales, les ressortissants burkinabè de Côte d’Ivoire, comme partout ailleurs dans le monde, ne pourront pas voter à ce scrutin historique, ce qui frustre bon nombre d'électeurs de la diaspora, comme l'explique Mamadou Sanogo, président du Conseil national des Burkinabè de Côte d’Ivoire : « Lorsque les Burkinabè de l’étranger ne votent pas, c’est un désintéressement total, en tout cas au niveau de la Côte d’Ivoire. Lorsque vous êtes citoyen d’un pays, vous voulez voter. S’ils n’ont pas pu le faire, il y a des gens qui sont frustrés, oui ».

En attendant que le futur chef de l'Etat burkinabè prenne des dispositions réclamées par la diaspora depuis des années pour leur permettre de voter, les Burkinabè de Côte d’Ivoire suivront la campagne et le premier tour de l'élection à travers les médias.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.