Mauritanie: des ONG demandent la libération de 2 militants anti-esclavagistes

Il y a un an, les autorités mauritaniennes ont arrêté deux militants anti-esclavagistes : Biram Dah Abeid et Brahim Bilal Ramdane.
© Miguel Salmeron

Il y a un an, les autorités mauritaniennes ont arrêté deux militants anti-esclavagistes : Biram Dah Abeid et Brahim Bilal Ramdane ont été condamnés à deux ans de prison, notamment pour appartenance à une organisation non reconnue. L’arrestation de ces militants anti-esclavagistes est paradoxale aujourd’hui, ont déclaré dans un communiqué de presse 17 organisations de défense des droits humains en Mauritanie. Elles demandent leur libération.

A court terme, nous demandons la libération des deux détenus en tant que militants anti-esclavagistes. Deuxièmement également, cela permettra à monsieur Diram Dah Abeid de pouvoir se soigner. Troisièmement, nous demandons également à ce que le gouvernement mauritanien puisse privilégier le dialogue pour discuter avec toutes les forces vives de la Nation, les membres du gouvernement, les partis politiques, les organisations de la société civile et tous les mouvements citoyens, pour engager aujourd’hui une lutte et des actions concrètes allant dans le sens de l’éradication de l’esclavage en Mauritanie.
Aboubacry Mbodji
12-11-2015 - Par RFI

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.