Israël réautorise l'immigration des Ethiopiens d'origine juive

Le 28 août 2013, le gouvernement israélien indiquait alors avoir terminé le transfert des Ethiopiens d'origine juive, ici attendus par leurs familles en Israël.
© Michel Paul/RFI

Le gouvernement israélien a annoncé dimanche 15 novembre autoriser l'immigration des Éthiopiens juifs, les Falashmoras, au cours des cinq prochaines années. En 2013, pourtant, Tel Aviv avait annoncé avoir rapatrié les derniers juifs d'Éthiopie et, depuis, fermé ses portes.

C'est autour de la ville de Gondar, au nord de l'Éthiopie, que vivent la majorité des Falashmoras, ces juifs éthiopiens imprégnés de culture chrétienne orthodoxe. Les Falashas sont arrivés en Israël lors de deux ponts aériens organisés secrètement en 1984 et 1991. Les fameuses opérations baptisées Moïse et Salomon.

En 2013, Israël annonçaît la dernière aliyah, le retour des juifs sur la Terre sainte. Le 28 août, le dernier avion décollait vers Tel-Aviv. Officiellement, les 6 700 derniers juifs éthiopiens étaient rapatriés. Du moins ceux qui avaient pu prouver leur judéité.

Bon nombre de candidats aux départs étaient alors laissés sur le carreau. Impossible d'avoir un chiffre précis. L'école Beta Israël a depuis fermé ses portes. Parmi les 2 500 élèves, tous n'ont pas pu rejoindre la Terre promise malgré leurs fortes convictions religieuses et identitaires. L'annonce du gouvernement israélien est pour eux un nouvel espoir. Même si aucune date précise de l'organisation de ce retour n'est encore connue.