Tanzanie: cinq mineurs secourus après 41 jours sous terre

Un mineur tanzanien s'extrait d'une mine d'Arusha, après un accident en 2008.
© AFP PHOTO/SIMON MAINA

Une histoire exceptionnelle de survie vient de se dérouler en Tanzanie, dans le nord du pays près de la ville de Shinyanga, non loin du lac Victoria, où cinq mineurs ont été secourus alors qu'on les croyait morts depuis longtemps après l'effondrement de la galerie dans laquelle ils creusaient pour y trouver de l'or. Ils ont passé 41 jours sous terre avant d'être secourus.

Leurs visages émaciés, les yeux exorbités sur leurs lits d'hôpital, s'étalent à la Une des journaux tanzaniens. Ils sont considérablement amaigris, mais bien vivants. Sur les 20 mineurs ensevelis à la suite de l'effondrement d'une galerie le 5 octobre, 14 avaient pu être sauvés. Pour les six autres, on pensait que c'était fini et ils avaient été déclarés morts. Un seul est en fait décédé. Et les cinq autres ont passé 41 jours sous terre.

Au début, ils avaient un peu de lumière, mais les piles des lampes frontales se sont vite épuisées. Il ont passé des semaines dans le noir à chasser des cafards pour se nourrir, et buvant l'eau sale qui suintait de la roche.

Quand leurs collègues étaient revenus creuser à proximité, ils se sont fait entendre en hurlant à plein poumons. Au début on a cru à des fantômes et personne ne voulait les secourir. Leur persévérance a été payante. Ce sont de véritables miraculés qui ont été extrait de cette galerie juste à temps. Cette dernière allait devenir leur tombeau.

Badra Masoud, porte-parole du ministère tanzanien des Mines, concède que la surprise est totale. « C'est un miracle je pense pour tous ces Tanzaniens. Car quand nous leur avons demandé comment ils avaient survécu là-dessous à plus de 100 m de profondeur, ils nous ont dit que leur situation était très mauvaise », confie-t-elle.

Elle revient sur des conditions de survie éprouvantes, que les mineurs ont pourtant réussi à surmonter. « Ils manquaient d'air frais et de nourriture ainsi que d'eau. Ils ont fini par manger des morceaux de bois, des grenouilles et ils ont bu l'eau sale qui s'écoule des parois de la mine, détaille-t-elle. Ils ont dû s'habituer à boire cette eau pour s'en sortir. Ils ont même bu leur urine finalement car l'eau seule ne suffisait pas. »