Afrique du Sud: Jacob Zuma hilare face aux questions des députés

Jacob Zuma lors de son élection à la présidence sud-africaine par les parlementaires, en mai 2009.
© (Photo : Reuters)

Une nouvelle intervention houleuse au Parlement sud-africain du président de la République Jacob Zuma qui répondait jeudi aux questions des députés. Sa dernière intervention de l'année. Depuis plusieurs mois, le président esquive les questions qui fâchent comme l'utilisation d'argent public pour rénover sa résidence privée, Nkandla. Vendredi encore, le chef de l'Etat a réussi à esquiver.

Des éclats de rire au Parlement sud-africain. C'est un président hilare qui s'est exprimé devant les parlementaires jeudi. Provocateur, défiant, esquivant les questions des députés de l'opposition. S'amusant même de la frustration des jeunes élus de l'opposition, tel que Mbuyiseni Ndlozi, outré du comportement du président Zuma.

« Le président n'a absolument pas répondu à nos questions. Et ensuite il rigole, s'indigne le député. Ce n'est pas une comédie ! Il vient, il se moque de nous. Il se moque des questions du Parlement. Les Sud-Africains veulent des réponses ! »

« Je ne sais pas comment m'arrêter de rire »

Un chef de l'Etat moqueur, fort de sa majorité dans l'hémicycle. « Je ne sais pas comment arrêter de rire, argue-t-il. Est-ce que ça vous fait mal ? Non ? Bon. Merci beaucoup de me laisser rire parce que je rirais tout le temps. »

Manifestations étudiantes, nucléaire, même sur les questions les plus graves comme la sécheresse qui touche la région, le chef de l'Etat n'a pu s'empêcher de rire. « Cette période difficile nécessite la coopération de tous dans le pays. Nous appelons tout le monde a économiser l'eau et à respecter les restrictions sur l'eau. Merci », pouffe Jacob Zuma.

En face, une opposition verte de rage qui voit s'envoler la dernière opportunité cette année de questionner le président Zuma sur des sujets qui fâchent.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.