Bénin: vers une sortie de crise dans les écoles publiques

Rue de Cotonou au Bénin.
© Getty Images/Raido Valjamaa

Au Bénin, après cinq semaines de grève de 72 h puis 96 h dans les écoles publiques, on s’achemine vers une sortie de crise. Le gouvernement accède en effet aux demandes des syndicats : adoption des statuts particuliers des enseignants et revalorisation salariale. Cette semaine a été un tournant.

Il y a d’abord eu lundi les élèves de Natitingou, ville au nord du Bénin, qui ont manifesté pour la reprise des cours. Il y a eu ensuite mercredi une rencontre à la présidence entre le chef de l’Etat, Boni Yayi, les syndicats et les représentants des parents d’élèves. Hier, la troisième séance de négociations depuis le début de la grève, avec la participation de six ministres et du conseiller aux affaires sociales du président, semble avoir été la bonne.

Augmentation

Premier point : le gouvernement accorde l’augmentation de 25% du point indiciaire, la mesure coûtera 19, 6 milliards de francs CFA et sera effective en janvier 2016. Second point : le gouvernement accepte de réviser les statuts particuliers des enseignants, les textes qui encadrent leur carrière et fixent des mesures spécifiques à la profession qui dataient pour certaines de 17 ans.

Satisfaction

Un conseil des ministres extraordinaire devrait se tenir ce vendredi pour prendre les décrets. Contactés hier soir, les responsables du Front d’action des syndicats de l’Education se disent satisfaits, même si le sort des vacataires reste en suspens pour le moment. Si les décrets sont pris, les organisations syndicales rendront compte aux enseignants sur le terrain jusqu’à lundi. Et l’école devrait reprendre dans le courant de la semaine prochaine.