Attaque au Mali: le témoignage du chanteur Sekouba Bambino, rescapé

Le chanteur guinéen Sekouba Bambino à Ivry en janvier 2015.
© RFI/Edmond Sadaka

Le chanteur guinéen Sekouba Bambino Diabate a passé plus d'une heure caché dans sa chambre d'hôtel pendant l'attaque qui a visé le Radisson Blu, vendredi à Bamako. Il était arrivé dans la capitale malienne jeudi soir. Il a fait partie des premiers rescapés exfiltrés par les forces de sécurité.

Je me suis réveillé dans ma chambre, j’ai fait ma prière vers 5h55. D’un seul coup, j’ai entendu un coup de fusil vers 6h05. Je me suis dit dans ma tête que c’était peut-être les gardiens qui étaient en train de chercher les bandits (…). Mais après dix minutes, j’ai entendu des coups d’armes très lourdes, d’armes de guerre, ça n’arrêtait pas de tirer partout. Et j’entendais les bandits qui couraient devant ma porte pour aller se ravitailler en armes et puis tirer sur les gens. Je suis rester dans ma chambre, couché sous le lit, j’ai attendu, je me suis remis à Dieu parce que je n’avais plus d’espoir. Ils n’étaient pas très loin de ma chambre, j’entendais ce qu’ils disaient entre eux. (…) Ils parlaient en anglais, mais un anglais un peu à l’africaine.
Sekouba Bambino Diabate
20-11-2015 - Par Laura Martel

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.