Les détails sur le déroulement de l'attaque du Radisson à Bamako

Une chambre de l'hôtel Radisson Blu après l'attaque le 20 novembre 2015.
© REUTERS/Joe Penney

On en sait davantage sur les deux terroristes qui ont attaqué l'hôtel Radisson Blu de Bamako vendredi au Mali, tuant 20 personnes. Notamment sur la manière dont ils ont fait usage de leurs armes, mais aussi sur l'intervention des forces spéciales françaises et maliennes.

Les deux jihadistes ne sont pas arrivés à l’hôtel Radisson Blu de Bamako vendredi matin dans un véhicule immatriculé corps diplomatique, comme l’avait indiqué un témoin, mais la voiture est arrivée sur les lieux au même moment qu’eux pour chercher un client.

Les deux assaillants ont dans un premier temps ouvert le feu sur les agents de la société privée qui garde les lieux.

Ensuite, très rapidement, les voilà dans le hall de l’hôtel. Selon un témoin direct, ils ont alors « tiré sur tout ce qui bougeait ». C’est là qu’ils ont fait le plus de victimes.

Armés de kalachnikovs notamment, les deux jihadistes, très jeunes, à la peau noire, montent vers les étages de l’hôtel. Ils poursuivent des clients qui cherchaient à se cacher et ils tirent, font également des victimes. D’autres clients de l’hôtel Radisson seront tués dans leur chambre.

Pris en tenaille

Après avoir fait un tour au septième étage de l’hôtel, les deux terroristes, qui parlent anglais, reviennent au quatrième étage et ils se dirigent vers une porte. C'est là qu'ils se retrouvent coincés. La porte donne sur une terrasse, mais on ne peut l’ouvrir que de l’extérieur. Ils sont donc pris en tenaille entre les forces françaises et maliennes.

Les forces françaises descendent vers la porte côté extérieur et les forces spéciales maliennes montent les escaliers à la rencontre des jihadistes. Ils sont finalement tous deux tués par balle et n’auront pas eu le temps d’utiliser leurs armes automatiques ou les grenades offensives qu’ils avaient également sur eux.