Gabon : la «Marseillaise» entonnée à l’Institut français de Libreville

A Libreville, Adriana Bignagni Lesca, cantatrice gabonaise, a chanté la «Marseillaise» et dédié son concert aux victimes des attentats de Paris et à toutes les victimes des attentats dans le monde.
© Getty Images/Robert Ross

Au Gabon, la Marseillaise, hymne national français, a été entonnée ce vendredi 20 novembre au soir à l’Institut français de Libreville. Un public de Français et Gabonais est venu écouter un récital de la cantatrice gabonaise, Adriana Bignagni Lesca, que celle-ci a dédié aux victimes des attentats de Paris.

Gabonais et Français sont debout. Ils écoutent la Marseillaise. A 7 000 km de Paris, c'est leur façon de rendre hommage aux victimes des attentats du 13 novembre. Dominique Renaux, ambassadeur de France au Gabon n'a pas caché son émotion.

« Nous avons été très touchés par le geste de la cantatrice qui a décidé de dédier son concert de ce soir aux victimes des attentats de Paris et à toutes les victimes des attentats dans le monde », a déclaré l’ambassadeur de France au Gabon.

« Actes inhumains »

Juste après ces attentats, le chef de l'Etat gabonais, Ali Bongo a, dans un tweet, condamné « des actes inhumains ». Le secrétaire général de son parti s'est rendu à l'ambassade de France pour signer le livre de condoléances. Il était accompagné de Guy Christian Mavioga, porte-parole de la majorité présidentielle.

« Le peuple français est un peuple frère. Donc il était nécessaire pour nous de souhaiter, non seulement nos condoléances à la France, mais de marquer notre totale solidarité vis-à-vis du peuple français », a pour sa part déclaré le porte-parole de la majorité présidentielle au Gabon.

Le récital d'Adriana Bignagni Lesca a signé une reprise, en toute beauté, des manifestations publiques à l'Institut français de Libreville, une semaine après les attentats.
 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.