Madagascar: cantine pour toutes les écoles primaires de la capitale

Des élèves dans une salle de classe à Madagascar.
© unicef.org

Dès lundi 23 novembre, toutes les 93 écoles primaires d’Antananarivo auront enfin une cantine. A Madagascar, à part les initiatives isolées, seules les écoles de la capitale et de 40% de trois régions du Sud ont des cantines scolaires. Le programme est mis en place par le ministère de l’Education nationale et le Programme alimentaire mondial (PAM). Seulement 275 000 enfants en bénéficient sur plus de 4,5 millions ! Et pourtant, le fait de garantir un repas par jour aux enfants dans ces cantines permet de les attirer à l’école et d’augmenter le taux de scolarisation. RFI s’est rendu dans une école de la capitale qui a une cantine depuis le mois de mai dernier.

A l’école primaire d’Ambodin’isotry, un quartier pauvre d’Antananarivo, la classe débute à peine et les enfants font déjà la queue pour la cantine.

« Ils commencent par se laver les mains ici. Les cuisinières leur servent leur repas et ils vont s’asseoir dans la salle qui est là », explique Laura Legras, chargée du programme des cantines en milieu urbain au Programme alimentaire mondial.

« Le but, c’est qu’ils soient bien concentrés à l’école. Donc pour cela, ce qui est vraiment important, c’est qu’ils puissent manger avant la classe. Donc, dès 9 heures, le matin, la cantine commence », a-t-elle ajouté.

Le repas est enrichi en vitamines et minéraux pour couvrir les besoins quotidiens des enfants et limiter les carences liées à l’insuffisance alimentaire. Tendry a 10 ans, il est déjà à table

« Je mange du riz avec de la viande. Il y a des carottes. C’est bon », dit-il.

Ce repas, c’est aussi une manière d’attirer les enfants à l’école, comme l’explique la directrice Zoë Voahangilalao, car entre 2006 et 2012, le taux de scolarisation a baissé de 25% dans le pays !

« Nous sommes dans les bas quartiers. Ici, les parents sont pauvres et les enfants mangent à peine chez eux. Maintenant qu’il y a un endroit où ils peuvent manger, les parents incitent leurs enfants à aller à l’école. Ils mangent bien, et ils travaillent bien », précise-t-elle.

Néanmoins et pour l’instant, le programme de cantines scolaires n’est déployé que dans 1 300 écoles seulement sur 200 000 environ dans tout le pays.