Attaque du Radisson: le dispositif de sécurité renforcé à Bamako

Un soldat monte la garde non loin de l'hôtel Radisson Blu à Bamako, le 21 novembre 2015.
© REUTERS/Joe Penney

Selon le dernier bilan, l'attaque de l'hôtel Radisson vendredi à Bamako, a fait 22 morts, parmi lesquels les deux assaillants. L'enquête est en cours et des recherches sont menées pour interpeler d'éventuels complices. En conséquence, la sécurité a été renforcée dans la capitale malienne et dans le pays.

Des patrouilles conjointes des forces de sécurité maliennes et des casques bleus de la Mission des Nations unies au Mali (Minusma) circulent dans Bamako, jour et nuit, depuis samedi soir.

Les autorités maliennes indiquent avoir mobilisé un millier d'hommes – police, gendarmerie ou encore garde nationale – afin de sécuriser les lieux jugés les plus à risque, comme l'aéroport de Bamako.

Des hommes en civil

Un dispositif visible, auquel s'ajoutent des éléments plus discrets :  des hommes en civils sont positionnés dans les lieux stratégiques avec un double objectif de sécurisation et de renseignement. La discrétion de ces éléments devant faciliter la collecte d'informations, mais également l'interpellation de personnes suspectes qui prendraient plus rapidement la fuite devant des hommes en uniforme.

L'enquête se poursuit pour tenter de retrouver les complices des deux terroristes tués lors de l'assaut de l'hôtel Radisson Blu vendredi. A Bamako, les habitants craignent que des jihadistes se cachent parmi la population.

Enfin, tous les corps des forces de sécurité ont été placés en alerte dans les capitales régionales du pays afin de réagir rapidement, et de façon coordonnée, en cas d'intervention.