Burkina Faso: campagne de sensibilisation de la Céni avant le vote

Les électeurs burkinabès se préparent à voter, dimanche 29 novembre, pour les élections présidentielle et législatives. Sur la photo, un bureau de vote, à Ouagadougou, le 2 décembre 2012.
© FP / AHMED OUOBA

Au Burkina Faso, à quelques jours du scrutin du 29 novembre - élections présidentielles et législatives - la Commission nationale électorale indépendante (Céni) a installé des équipes de sensibilisation dans les marchés du pays. Ils espèrent ainsi aider les électeurs à identifier leur bureau de vote et éviter la corruption en période électorale.

« La carte d’électeur et le téléphone portable permettent de vérifier le bureau de vote… », explique-t-on lors d’une séance de localisation d’un bureau de vote à l’aide du téléphone portable, au marché central de Ouagadougou.

Cette campagne de sensibilisation de la Commission électorale indépendante vise à expliquer les différents actes à accomplir durant le processus électoral.

« Quelqu’un qui ne sait où aller voter le jour du vote, s’il se rapproche de ces animateurs, ces derniers, avec leur portable, sont capables de leur démontrer, avec précision, leur bureau de vote. Ainsi, ils ne perdent pas de temps à chercher. Souvent, c’est aussi une perte de temps qui ralentit l’évolution du processus », a déclaré à RFI Boris Yameogo, directeur de la communication de la Commission électorale.

Au-delà de la participation des populations, la Céni et ses partenaires souhaitent réduire le nombre de bulletins nuls, durant le scrutin.

« Ici, nous avons donc deux animateurs qui ont les affiches de comment voter, qui ont des flyers contre la corruption et puis des flyers aussi pour inciter les gens à voter, selon leur conscience uniquement. C’est tout ce genre de communication que la Céni diffuse. On veut donc que les gens participent, dimanche, aux élections et, on l’espère, éviter les bulletins annulés », a pour sa part déclaré, Eliane Torres, de la Fondation internationale pour les systèmes électoraux.

Alors que la Commission électorale lance sa campagne, les différents candidats continuent à sillonner les différents couloirs du marché à la conquête des électeurs.