RDC: le G7 perplexe face à la possible venue de l'UDPS au dialogue

Pour l'ancien ministre Charles Mwando Simba, «l’UDPS doit avoir son secret pour savoir pourquoi il va à ce dialogue».
© AFP PHOTO/Junior D.Kannah

Le G7 congolais reste opposé au dialogue proposé par le président Joseph Kabila. Réunis mardi 24 novembre à Kinshasa, les responsables de ces sept partis sortis de la majorité ont réaffirmé leur refus de participer à ce dialogue. Selon Charles Mwando Simba, président de l'Unadef et doyen du G7, le parti d'opposition UDPS doit avoir des raisons particulières, pour accepter le dialogue proposé par le pouvoir.

Charles Mwando Simba, doyen du G7 en RDC, commente la possible participation de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) au dialogue : « Vous savez qu’en ce qui nous concerne, nous avons du respect pour ces démarches-là. Mais le G7, jusqu’à nouvel ordre, n’est pas partant, vous le savez. »

« Donc nous suivons [pour savoir], ajoute-t-il, si un médiateur il y aura ou pas. Mais pour le moment, nous le suivons en tant que politiques mais pour le moment ne sommes pas partant pour le dialogue. Nous sommes en contact avec pas mal de partis, voire même la plateforme de l’opposition, et bien sûr il y aura des occasions où cela se fera d’une façon plus formelle. »

Comment les membres du G7 vivent-ils la démarche du parti d'Etienne Tshisekedi, qui accepte le dialogue ? « L’UDPS doit avoir son secret pour savoir pourquoi elle va à ce dialogue. Ce secret, nous n’arrivons pas à le pénétrer. Nous souhaiterions que ce ne soit pas un canular », conclut l'ancien ministre Charles Mwando Simba, président de l'Union nationale des fédéralistes du Congo (Unadef).