Afrique du Sud: Omar el-Béchir n'ira pas au sommet Chine-Afrique

Le président du Soudan, Omar el-Béchir, aux côtés de son homologue congolais Denis Sassou-Nguesso, salué par le chef de l’Etat du Zimbabwe Robert Mugabe, lors du 25e sommet de l’UA en Afrique du Sud, Johannesburg, le 14 juin 2015.
© REUTERS/Siphiwe Sibeko

Le président soudanais ne participera pas au sommet Chine-Afrique prévu la semaine prochaine à Johannesburg. L'ambassade soudanaise en Afrique du Sud a fait savoir qu'Omar el-Béchir avait d'autres obligations domestiques. Lors de sa précédente visite, il avait bien failli être arrêté en raison du mandat d'arrêt international à son encontre.

Six mois après avoir failli être arrêté en Afrique du Sud, Omar el-Béchir ne souhaite pas retenter l'aventure. Selon l'ambassade du Soudan, le chef d'Etat a d'autres obligations plus importantes, sans préciser lesquelles.

La dernière fois qu'el-Béchir était en Afrique du Sud pour le sommet de l'Union Africaine (UA), sa présence avait provoqué une vraie tempête. Pretoria avait refusé de l'arrêter, malgré un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale, évoquant l'immunité du chef d'Etat lors d'un sommet de l'UA.

Sortie peu glorieuse

Et Pretoria avait ensuite désobéi à sa propre justice en le laissant repartir. El-Béchir avait dû faire une sortie peu glorieuse et quitter discrètement le territoire sud-africain avant la fin du sommet. Nul doute que Pretoria ne veut pas à nouveau prendre le risque. Cette fois-ci, elle ne pourrait plus invoquer l'immunité d'Omar el-Béchir puisqu'il s'agit un sommet organisé par la Chine.

Et Pretoria ne veut pas non plus relancer le débat sur sa non-coopération avec la CPI qui a beaucoup terni son image. Selon une agence de presse sud-africaine, qui cite des sources officielles, Pretoria et Pékin auraient demandé à el-Béchir de ne pas venir afin de ne pas créer un nouveau drame.