Laurent Gbagbo apte à participer à son procès, décide la CPI

Laurent Gbagbo, Februari 2013 Hague.
© AFP PHOTO/ POOL/ MICHAEL KOOREN

Les juges de la Cour pénale internationale estiment que l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo est «physiquement et mentalement» apte à participer à son procès pour crimes contre l'humanité, qui doit s'ouvrir le 28 janvier, La défense avait affirmé que l'ancien président est «malade et fatigué» et ne pouvait pas assister a son procès. Trois experts ont rendu un avis contraire.

« Les experts ont souligné une grande amélioration de l'état de santé de M. Gbagbo et observé qu'il ne souffre plus du syndrome de stress post-traumatique ou du syndrome d'hospitalisation », a indiqué la CPI dans un communiqué. « Compte tenu des conclusions unanimes des trois experts nommés, M. Gbagbo est physiquement et mentalement en mesure d'assister à son procès et de suivre son déroulement », précise la CPI.

La CPI avait reporté à fin janvier l'ouverture du procès de l'ancien président, prévue le 10 novembre, afin que les juges aient le temps d'examiner des rapports sur la santé de l'ex-président ivoirien.

La défense, citée dans la décision, avait argué que Laurent Gbagbo n'est pas en mesure de participer à son procès, car l'ancien président est « malade, fatigué et fragile », et que les « pathologies de M. Gbagbo n'ont pas disparu ».

Laurent Gbagbo et son co-accusé Charles Blé Goudé, ancien chef de milice, sont poursuivis pour leur rôle présumé dans la crise post-électorale de 2010. Les violences ont fait plus de 3 000 morts en cinq mois. Laurent Gbagbo est le premier ex-chef d'Etat livré à la CPI. Il est écroué au centre de détention de la CPI depuis 2011.

 

Les experts ont considéré à l’unanimité que monsieur Gbagbo est apte au procès, qu’il a toutes les capacités nécessaires pour comprendre le procès, pour donner ses instructions à la défense.
Fadi El Abdallah
27-11-2015 - Par Laetitia Bezain

Avec AFP

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.