Congo: l'opposition se dit victime d'une interdiction de voyager

Brazzaville, capitale du Congo.
© AFP PHOTO / JUNIOR D. KANNAH

A Brazzaville, une des deux principales coalitions de l'opposition, le Frocad, dénonce des mesures arbitraires d'interdiction de voyager, prises à l'encontre de 35 de ses dirigeants. En effet, plusieurs personnalités ont été empêchées de se déplacer à l'intérieur du pays, mais aussi vers l'étranger.

Le Front républicain pour le respect de l'ordre constitutionnel et l'alternance démocratique (Frocad), l'une des principales plateformes de l'opposition au Congo-Brazzaville, a dénoncé vendredi 27 novembre, lors d'une conférence de presse, une mesure d'interdiction de voyager prise à l'encontre d'opposants. « Il est établi aujourd’hui qu’il y a une liste de 35 noms, à l’aéroport, détenue par les services de police, où figure mon nom par exemple. Le dernier qui vient d’être empêché de partir hors du Congo est le président Bonaventure Mbaya. Le dernier qui a été empêché d’aller à Pointe-Noire s’appelle Oba Blanchard [président du Mouvement pour la solidarité et le développement] », a détaillé Guy-Romain Kinfoussia, porte-parole du Frocad.

« Injustifiée et inexpliquée »

Le Frocad exige la levée de cette interdiction qu'il qualifie « d'arbitraire ». L’opposant Bonaventure Mbaya, membre de l’International socialiste, est frappé par cette mesure. Il y a trois jours, il n’a pu se rendre à Paris où il devrait prendre part à la COP21 : « Je n’ai pas l’intention d’aller clandestinement où d’utiliser d’autres canaux pour sortir du pays. Je veux que cette mesure soit levée et que chacun puisse vaquer librement à ses occupations comme ça se passe dans tous les pays de droit. Elle est arbitraire parce qu’elle est injustifiée et elle est inexpliquée. »

Une source à la direction générale de la police, jointe par RFI, semblait ignorer l’existence et l’application de la mesure qui vise les opposants. On ignore si ladite mesure a été dictée avant ou après le dernier referendum que l’opposition a fortement contesté.