Ouganda: à Munyonyo, le pape honore la mémoire des martyrs chrétiens

A Munyonyo, la foule a brandi des bougies pour saluer la visite du pape François.
© REUTERS/Stefano Rellandini

Le pape est arrivé en fin d'après-midi, le vendredi 27 novembre, en Ouganda, deuxième étape de son voyage en Afrique. Déjà dans les bidonvilles du Kenya, il a dénoncé l'injustice vécue par les habitants et en Ouganda ses premiers mots ont été pour les réfugiés. Il a été reçu à Entebbe par le président ougandais Museveni. Une foule importante s'était massée sur son passage. Dans la soirée, il s’est rendu à une quarantaine de kilomètres de là, à Munyono.

François est arrivé à Munyonyo sous les « viva papa » incessants. Toujours sous les cris d’allégresse, il a béni la nouvelle église en l’hommage des martyrs. Il s’est assis face à la foule, qui l’a salué avec force et a brandi des centaines de bougies.

Un représentant des catéchistes lui a ensuite adressé quelques mots de remerciement et d’accueil puis a rappelé l’histoire des martyrs de Munyonyo, ces premiers chrétiens morts dans les années 1880, brûlés ou décapités par le roi Mwanga qui se sentait menacé par ces nouveaux croyants.

Le pape a notamment choisi de venir en Ouganda pour fêter le 50e anniversaire de leur mort. Le souverain pontife a pris la parole une vingtaine de minutes pour rendre hommage aux catéchistes, insistant sur leur rôle dans la construction d’une société meilleure et ce malgré des moyens limités.

Il a ensuite demandé aux catéchistes et aux enfants de prier pour lui. Pour finir, il a béni la foule, qui l’a de nouveau salué avec ferveur.

Je ne ressens que bénédiction et joie. Nous sommes si heureux de le recevoir ici...
Reportage à Munyonyo
28-11-2015 - Par Charlotte Cosset