Le pape François rend hommage aux martyrs en Ouganda

Le pape François a reçu un accueil très chaleureux, ce samedi, à son arrivée au monument des martyrs de Namugongo.
© REUTERS/Stefano Rellandini

C'est la première fois depuis le début de son pontificat que le pape François pose le pied en Afrique. Il doit y rester cinq jours. Arrivé mercredi au Kenya, où il a mis en garde la jeunesse contre le fanatisme et dénoncé la corruption, le souverain pontife est actuellement en Ouganda avant de se rendre en Centrafrique.

Avec notre envoyé spécial en Ouganda, Antoine-Marie Izoard

Le souverain pontife est ce samedi à Namugongo, près de Kampala. Il s'agit d'un haut lieu de l’Eglise ougandaise. Accueilli par des dizaines de milliers de fidèles, le pape François a rendu hommage ce matin, lors d'une grande messe en plein air, au martyre commun de jeunes catholiques et anglicans, tués, parfois brulés vifs, à la fin du XIXe siècle. Cette histoire des martyrs est fondatrice de l'unité de la nation ougandaise

Mon sentiment c’est que même si je mourrais aujourd’hui ce ne serait pas grave car j’ai vu le pape de mes propres yeux. C’était si important. Il a été si concis et clair. C’est ce qu’on a apprécié en l’écoutant.
Le monument des martyrs de Namugongo pris d'assaut par les fidèles
28-11-2015 - Par Charlotte Cosset

Rencontre avec Salva Kiir

Le pape François était arrivé vendredi après-midi à l'aéroport d'Entebbe, à une quarantaine de kilomètres de Kampala. Accueilli très chaleureusement aux rythmes de chants, de musiques traditionnelles, de danses et de cris de joie, le pape a ensuite été reçu au palais présidentiel dans la soirée pour une rencontre avec le président, Yoweri Museveni. Le pape argentin de 78 ans a appelé les responsables ougandais à travailler pour la vérité, la justice et la réconciliation. Il a aussi salué l’accueil que réserve l’Ouganda aux très nombreux réfugiés de nombreux pays voisins.

En marge de cette cérémonie, le pape François s’est également entretenu en privé pendant près d’une vingtaine de minutes avec le président du Soudan du Sud, Salva Kiir. Le Vatican a précisé que le souverain pontife tenait à encourager le pays à trouver la voix de la paix et de la réconciliation.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.