Sénégal: le port du voile intégral pour les femmes fait débat

Femme portant le voile islamique intégal.
© Reuters/Regis Duvignau

Le port du voile intégral pour les femmes touche les pays musulmans africains. On en voit de plus en plus et cela inquiète. Dans certains pays, en lutte contre le terrorisme de Boko Haram, il a été interdit. Début novembre, lors du forum Paix et sécurité, interrogé sur l’islam au Sénégal, Macky Sall avait jeté un pavé dans la mare, en se demandant s’il ne fallait pas interdire le port du voile intégral dans son pays. Et depuis, le débat se prolonge.

En s’interrogeant à haute voix sur le port du voile intégral pour les femmes, le président Macky Sall a aussitôt provoqué la colère de certains chefs religieux. Cette déclaration du président a également déclenché la pagaille au sein de certains médias qui ont annoncé que cette interdiction était officielle alors que ce n’est pas du tout le cas car, en effet, aucune loi n’a été votée. La déclaration a aussi provoqué des débats au sein de la population. RFI est allée en parler directement avec des Sénégalais.

Derrière son étal de fruits, Fatima, 30 ans, porte un simple foulard. Une tenue très courante au Sénégal, loin du voile intégral.

« Déjà, les gens peuvent voir ton visage, ce qui est mieux. Moi, vraiment, je n’aime pas ça ; on a même peur de ça  », dit Fatima.

Pape, 30 ans, n’est pas choqué par le voile intégral mais il souligne néanmoins que ce n’est pas une tradition dans son pays : « Ça ne me surprend pas mais les femmes qui portent le voile, ce ne sont pas des Sénégalaises. Il faut donc qu’on arrête. »

Alim est commerçant. Il explique que l’apparition du voile intégral est récente au Sénégal. Personnellement, il n’imagine pas demander à sa femme d’en porter car il considère que cela enlève des libertés.

« Emprisonner la femme ? L’empêcher de vivre son plaisir ? Comme l’a dit le président Macky Sall, aucun peuple ne pourra nous imposer sa civilisation », déclare Alim.

Voile et contrôles

Un argument revient souvent, surtout depuis les attaques à Paris et Bamako. Mamadou estime que le voile intégral complique les contrôles de sécurité : « La religion doit aussi prendre en compte la sécurité. Avec le voile intégral, on ne peut pas voir l’individu, ni si c’est une femme ou un homme et les terroristes se masquent de la sorte. »

Némary est, elle, catégorique. Jamais elle ne portera de voile intégral.

« Parce que tu sais, la Sénégalaise est coquette ; elle veut toujours se faire voir. Nous, on ne veut pas ça. Ce sont elles qui veulent se voiler. Moi, mon mari ne peut pas me dire de me voiler. Je ne l’accepterais pas », affirme Némary

Avec les tensions sécuritaires actuelles, mais aussi la pression de certains religieux, il sera en tout cas intéressant de voir comment Macky Sall prolongera ce débat.