RCA: la visite du pape s'achève par une messe géante en plein air

Le pape François a quitté la Centrafrique, après une messe dans le stade de Bangui devant 20000 personnes, le 30 novembre 2015.
© REUTERS/Stefano Rellandini

Le pape François est rentré à Rome ce lundi 30 novembre. Il a quitté la Centrafrique à la mi-journée après y avoir passé un jour et demi. Après s'être rendu à la mosquée centrale, située dans le quartier du PK5, signe fort de réconciliation entre communautés, il a achevé sa visite par une grande messe en plein air au stade Barthélémy Boganda.

Sous une chaleur accablante, plus de 20 000 personnes ont pris place dans les gradins et sur la pelouse pour voir le pape célébrer la messe. L'attente touche à sa fin avec l'arrivée des officiels. Le président de la communauté musulmane de Centrafrique fait son entrée dans le stade sous les applaudissements. « Lorsqu'il est là, nous sommes contents parce que c'est notre frère », dit un spectateur.

Vingt minutes plus tard, le souverain pontife arrive enfin et entame un tour de stade dans sa papamobile encadrée de ses gardes du corps à pied. La messe durera presque trois heures. Comme à chaque étape de son séjour à Bangui, François réitère son message en faveur du pardon.

A la sortie, les fidèles sont satisfaits. « Je vois ici le représentant des musulmans, toutes les congrégations religieuses sont là, dit un homme au micro de RFI. C'est déjà un espoir puisque tout le monde est réuni ici au sein de ce stade pour se demander pardon, pour la réconciliation. C'est une grande première ici en Centrafrique. »

« Ça m'a beaucoup touchée et ça m'a fortifiée, confie une femme. On doit se tenir main dans la main avec les musulmans et les chrétiens. On va s'organiser pour nous réconcilier définitivement. On ne veut plus la guerre, on veut définitivement la paix en RCA. »

Que retiendront les Banguissois de cette visite du pape ?

Deux jours de joie, de liesse populaire, de réconciliation, de retrouvailles entre parents, entre communautés...
Des habitants de la capitale centrafricaine après la visite du pape François
30-11-2015 - Par Pierre Pinto