Elections au Burkina: pour Kafando, «la mission a été accomplie»

Le président de la transition vote au Burkina Faso lors de la présidentielle du 29 novembre 2015.
© REUTERS/Joe Penney

Le Burkina Faso a désormais un nouveau président élu, il s’agit de Roch Marc Christian Kaboré qui a remporté l’élection présidentielle de dimanche dès le premier tour. Un scrutin historique, car pour la première fois depuis 1978, le nouveau chef de l’Etat a été démocratiquement élu. Conséquence de la révolution de 2014 et de l’année de transition qui a suivi. Une transition menée par Michel Kafando qui s’est réjoui au micro de RFI de cette élection.

RFI : Comment réagissez-vous à cette victoire de Roch Marc Christian Kaboré ?

Michel Kafando : C’est une victoire pour le Burkina, c’est une victoire pour l’Afrique. Vous savez que ça fait un an que la transition était chargée d’organiser ces élections, nous avons eu à connaître beaucoup d’adversité. Malgré tout, nous avons pu continuer et nous considérons que c’est le grand jour parce que pour moi, la mission a été accomplie et parfaitement accomplie, parce que les élections se sont déroulées dans une atmosphère d’apaisement général, il n’y a pas eu de contestations, les deux challengers se sont félicités. C’est vraiment une victoire pour nous, une victoire aussi pour l’Afrique parce qu’à partir de l’exemple du Burkina, nous espérons que d’autres pays s’en inspireront pour avoir aussi des élections crédibles, transparentes et apaisées.

Est-ce que ce choix de Roch Marc Christian Kaboré, figure bien connue de la vie politique burkinabè, vous surprend ?

Finalement, c’est le choix du peuple qui compte et nous le respectons.

Pensez-vous qu’il sera à même de préserver les acquis de la transition que vous avez menée ?

Ca, je ne peux pas vous le dire, parce qu’une chose est la transition, une autre chose ce que monsieur Marc Christian va développer comme programme. Mais je considère que la transition a quand même posé un certain nombre de fondements, notamment sur de grands domaines comme la jeunesse, comme la justice, et que, quoi qu’on dise, les autorités qui viennent seront bien obligées de continuer le chantier qui a été tracé par la transition. Le message que j’adresse à mon successeur, c’est simplement il prenne en compte les intérêts du peuple burkinabè. Ce que les jeunes, ce que les femmes, ce que les populations ont exprimé en octobre 2014 est assez clair, nous voulons un Burkina Faso nouveau où l’on tient compte d’un certain nombre de valeurs, que sont la démocratie, la liberté réelle, le respect des Burkinabè les uns pour les autres et aussi le sentiment d’avoir une bonne gestion des affaires du Burkina Faso. Je crois que le message est clair. Et moi, ce que je peux demander à monsieur Roch Marc Christian Kaboré, si c’est lui qui est officiellement investi comme président de notre pays, qu’il s’en tienne en tout cas à ce message-là, à ce message du peuple, c’est la base d’une réussite pour tout gouvernant qui viendrait désormais diriger notre pays le Burkina Faso.

C’est une victoire pour le Burkina et c’est aussi une victoire pour l’Afrique. Cela fait un an que la transition était chargée d’organiser ces élections. Nous avons eu à connaître beaucoup d’adversité, malgré tout, nous avons pu continuer. Nous considérons que c’est le grand jour parce que pour moi, la mission a été accomplie et parfaitement accomplie.
Michel Kafando
01-12-2015 - Par Florence Morice