Législatives au Burkina: le parti du président élu Kaboré en tête

Roch Marc Christian Kaboré, au QG de son parti, ici le 1er décembre 2015, après l'annonce de sa victoire à l'élection présidentielle au Burkina Faso.
© AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

Deux jours après les résultats de la présidentielle au Burkina Faso qui ont donné Roch Marc Christian Kaboré vainqueur, son parti arrive en tête des législatives ce mercredi soir 2 décembre, mais sans majorité absolue selon la Céni.

La cérémonie s’est achevée vers 18h30, heure locale, Barthélemy Kéré, le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) et ses commissaires ont égrené pendant un peu plus d’une heure les résultats de ces législatives, province par province. Le Mouvement du peuple pour le progrès, le MPP, le parti de Roch Marc Christian Kaboré, arrive très largement en tête de ces élections législatives avec 55 des 127 députés.

Roch Marc Christian Kaboré n’a donc pas la majorité dans la chambre du Parlement et devra donc trouver des alliés afin de tenir une majorité qui est à 64 sièges pour faire voter ses lois. Parmi les 17 partis qui ont soutenu sa candidature, plusieurs ont obtenu un ou deux sièges.

Ces élections législatives viennent rééquilibrer les forces en présence au Burkina Faso. L'Union pour le progrès et le changement (UPC) de Zéphirin Diabré recueille 33 sièges de députés, et le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), le parti de Blaise Compaoré, recueille 18 sièges de députés. C’est un score assez surprenant quand on sait que le CDP avait vu ses moyens financiers gelés, suite au putsch de septembre dernier. Il a donc dû faire campagne sans grands moyens financiers.

L’Unir-PS, le parti de maître Bénéwendé Sankara a obtenu 5 sièges de députés et se place en quatrième position. Le front sankariste qui était passé complètement à côté de la présidentielle se rattrape ainsi quelque peu dans ces législatives. L'Alliance pour la Démocratie et la Fédération - Rassemblement démocratique africain (ADF-RDA) en reçoit 3. Enfin, une quinzaine de partis font leur entrée dans ce Parlement.

En attendant la proclamation des résultats définitifs des élections présidentielle et législatives par le conseil constitutionnel, le président de la commission électorale indépendante, maitre Barthelemy Kéré a salué l’esprit dans lequel s’est déroulé tout le processus. Il félicite le peuple burkinabè pour sa « maturité » politique.

[Notre] peuple sait ce qu’il veut. Quand il veut aller à l’insurrection, il y va. Quand il va aux élections, il y va aussi avec la même détermination…
Barthelemy Kéré, président de la Céni
03-12-2015 - Par Yaya Boudani

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.