Air Madagascar suspend provisoirement ses vols vers l'Asie

Un Boeing 737-300 de la compagnie Air Madagascar.
© Wikimedia Commons/Maarten Visser

Madagascar ne sera bientôt plus reliée directement à l'Asie. Air Madagascar suspend ses vols pour la Chine (Guanghzou) et la Thaïlande (Bangkok) à partir de janvier. La compagnie nationale est la seule à assurer des vols directs vers le continent asiatique. Cette décision entre dans le cadre d'une révision globale du programme des vols d'Air Madagascar, car la compagnie est en situation financière difficile. Elle doit limiter les pertes et suspendre les lignes qui ne sont pas rentables.

C'est une décision qui ne fait pas plaisir à tout le monde. La Chine est le deuxième partenaire commercial de Madagascar. La clientèle d'affaires qui constitue l'essentiel des passagers vers l'Asie devra, à partir de janvier et jusqu'à mars, prendre d'autres compagnies aériennes sur des vols avec escales.

« C’est la basse saison, pour commencer, et en plus on supprime des lignes non rentables et la ligne Asie en fait partie donc on a décidé de la suspendre ponctuellement », explique Holitina Rakotondrainibe, la directrice générale adjointe d'Air Madagascar.

Un déficit en partie dû à l'Airbus A340

La ligne ouverte en 2009 n'a en effet jamais été rentable, surtout depuis l'acquisition en 2012 de l'Airbus A340 qui assure les vols. Un avion de 275 passagers difficile à remplir en basse saison et dont les coûts sont élevés.

« Comme la Chine est un grand pays, on a toujours pensé que le marché s’étendrait et que le tourisme s’améliorerait à Madagascar. C’est la raison pour laquelle on a toujours maintenu la ligne bien qu’elle soit toujours déficitaire », explique encore Holitina Rakotondrainibe.

Les vols pourraient reprendre au mois d'avril. Un partenariat avec la compagnie réunionnaise Air Austral est envisagé pour améliorer la rentabilité.