[Vidéo] COP21: l'agriculture, la grande absente

Dans la région sahélienne du Kanem à l’ouest du Tchad.
© AFP PHOTO / OXFAM / IRINA FUHRMANN

L'agriculture est l'un des thèmes qui ont été abordés mercredi 2 décembre lors de la COP21, le sommet sur le changement climatique, dans des événements parallèles aux négociations. Le sujet est pour l’instant toujours absent des négociations elles-mêmes. Regards croisés sur les enjeux du changement climatique pour le monde paysan dans le Sahel.

Les paysans de la zone sahélienne sont durement affectés par le changement climatique, avec des conséquences économiques et sécuritaires lourdes : augmentation de la pauvreté, fragilisation sociale, dérive sécuritaire. Le dérèglement climatique dans le bassin du lac Tchad a par exemple aidé le groupe islamiste Boko Haram à s'installer.

Pour Djimé Adoum, le secrétaire exécutif du CILSS, le Comité permanent Inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel, il faut aider la région à se « reverdir » pour lutter de front contre les différents défis auxquels elle doit faire face.

Pour Salifou Ouedraogo, le directeur des opérations de l'ONG SOS Sahel, de nombreuses solutions qui permettraient une adaptation des populations existent, elles ont déjà été éprouvées. Il faut maintenant des financements pour aider à leur dissémination.

 

Retrouvez aussi notre site spécial et notre dernier webdocumentaire consacrés à la COP21.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.