Ban Ki-moon fait le point sur la situation en RCA

Tous les quatre mois le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon doit adresser un rapport complet sur la situation centrafricaine.
© REUTERS/Lucas Jackson

Tous les quatre mois, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon doit adresser un rapport complet sur la situation centrafricaine au Conseil de sécurité de l'ONU. Dans ce rapport, il est essentiellement question du processus électoral et de la lutte contre l'impunité.

Dans son rapport, le secrétaire général de l’ONU note que depuis quatre mois le pays a fait des progrès tangibles vers la fin de la transition. Il se fait écho de l'enregistrement de près de deux millions d'électeurs sur les listes, avant d'aborder la question du vote des réfugiés. Ban Ki-moon, appelle toutes les parties concernées à s'impliquer davantage pour que les réfugiés puissent voter, notamment en République démocratique du Congo où l'enregistrement n'a toujours pas commencé.

Le secrétaire général estime que les élections ne vont pas résoudre les problèmes de la Centrafrique, qu'elles comportent même leurs propres risques, mais qu'il faut y aller coûte que coûte.

Ban Ki-moon s'attarde ensuite sur le climat de sécurité qu'il qualifie de « volatile ». La lutte contre l'impunité reste un challenge clé, dit-il en déplorant l'évasion de tous les détenus de la prison de Bangui. Preuve s'il en est de l'impuissance du système pénal et judiciaire centrafricain.

Le secrétaire général termine en qualifiant la situation humanitaire de « critique », en réaffirmant la nécessité que les humanitaires puissent travailler en sécurité, qu'ils ne soient pas des cibles. En réaffirmant également que la Minusca ferait son possible pour les auteurs des attaques soient traduits en justice.