Procès Pistorius: l’athlète sud-africain reconnu coupable de meurtre

Oscar Pistorius au tribunal de Pretoria le 20 février 2013.
© Reuters / Sibeko

Coup de théâtre en Afrique du Sud. Ce jeudi matin, la cour d’appel a jugé l’athlète handicapé Oscar Pistorius coupable de meurtre. En septembre 2014, le sportif avait été condamné à cinq ans de prison pour avoir tué sa petite amie Revaa Steenkamp en février 2013. A l’époque, la juge l’avait reconnu coupable d’homicide involontaire. Un verdict aujourd’hui remis en cause.

Cette nouvelle décision de justice change tout pour Oscar Pistorius qui va devoir retourner en prison. Il y a un peu plus d’un an, il avait été condamné à cinq ans de détention pour homicide involontaire et il a été libéré il y a tout juste deux mois, puisque la loi sud-africaine permet une libération conditionnelle une fois qu’1/6e de la peine a été purgé. Mais comme une condamnation pour meurtre, c’est un minimum de quinze ans de prison, Oscar Pistorius va devoir retourner en détention.

Concernant cette décision de la cour d’appel, toute la question était de savoir si le sportif avait l’intention de tuer quand il a tiré à travers la porte des toilettes où se trouvait sa petite amie. En première instance, la juge a estimé que non, qu’il avait paniqué croyant à un cambrioleur et tiré sans intention de donner la mort. Les juges de la Cour suprême d’appel ont estimé qu’au contraire Pistorius aurait dû être conscient qu’il pouvait tuer en tirant quatre balles de gros calibre, peu importe la victime.

Intentions criminelles

Pour le juge Eric Leach, il y avait des intentions criminelles, il s’agit donc d’un meurtre : « De son propre aveu, quand il a cru qu’il y avait un intrus dans les toilettes, l’accusé s’est armé d’une arme de gros calibre et a ordonné à l’intrus de quitter la maison. Il a l’expérience des armes à feu et tenait son arme à hauteur d'homme, prêt à tirer. Quand il a eu la certitude qu’il y avait quelqu’un dans les toilettes, il a tiré quatre fois à travers la porte. C’est du bon sens que de penser qu’en tirant, comme il l’a fait, il risquait de tuer la personne ».

L’affaire va donc être renvoyée auprès de la juge de première instance. Il ne s'agit pas d'un nouveau procès, mais elle va devoir modifier la peine. Et il est probable que d’ici là, Oscar Pistorius reste assigné à résidence chez son oncle à Pretoria. Première réaction ce matin, celle du père de Reeva Steenkamp, la victime, qui se dit satisfait.