RDC: l'envoyé spécial de l’ONU consulte toutes les parties

Saïd Djinnit, le médiateur des Nations unies pour les Grands Lacs, est arrivé à Kinshasa mercredi 2 décembre.
© AFP/SEYLLOU

L'envoyé spécial des Nations unies Said Djinnit est arrivé mercredi 2 décembre à Kinshasa, mandaté par Ban Ki-moon. Objectif : consulter toutes les parties en vue de faire un rapport au secrétaire général de l'ONU sur les contours du dialogue national convoqué par le président Joseph Kabila, avant, peut-être, de confirmer la nomination d'un co-facilitateur international.

Sa présence est aujourd'hui connue, mais le programme de Said Djinnit semble évoluer de jour en jour. Des consultations ont lieu en toute discrétion. « Nous l'avons rencontré début novembre à Bruxelles avec le président Tshisekedi », indique par exemple Bruno Mavungu.

Le secrétaire général de l'UDPS dit ne pas savoir si l'envoyé spécial pour les Grands Lacs souhaite le rencontrer de nouveau. « Mais il connait déjà notre position », explique Bruno Mavungu, précisant qu'il s'attendait à l'issue de ces consultations que le secrétaire général nomme un facilitateur.

« Il arrive avec l'esprit ouvert, il écoute », dit pour sa part le porte-parole de la majorité. André-Alain Atundu a rencontré Said Djinnit. C'est aussi le cas pour le secrétaire général du PPRD. Le message que souhaitait faire passer la majorité : le dialogue est la seule planche de salut pour éviter une crise dans le pays, explique son porte-parole.

Les Nations unies souhaitent que ces consultations soient le plus inclusives possible pour présenter un état des lieux complet de la situation. Avec la dynamique de l'opposition qui ne souhaite pas participer au dialogue, la rencontre a eu lieu ce jeudi après-midi.

Le G7 devrait également avoir l'occasion de présenter son point de vue. Il n'y a pas que des politiques à l'agenda de Said Djinnit, mais aussi des institutionnels, l’Assemblée nationale, l’exécutif. Des consultations qui devraient se poursuivre jusqu'à samedi soir voire même dimanche.