Guinée: les habitants de Kintinian chassés par l'exploitation de l’or

Tunnel d'une mine d'or en Afrique occidentale.
© Getty Images/Aldo Pavan

Des centaines de soldats quadrillaient depuis le 23 novembre dernier la localité de Kintinian pour pousser les populations locales à quitter les lieux car elle est située une zone aurifère que la société Anglogold Ashanti voudrait acquérir. Mais les habitants s'y opposent malgré la détermination des forces de l'ordre massivement déployées.

Installés là depuis des siècles, les habitants de Kintinian sont sommés aujourd’hui de quitter la terre de leurs ancêtres. Celle-ci doit être vendue à la société AngloGold Ashanti de Guinée, une société qui exploite l’or dans la région de Siguiri.

Dans la localité, la tension est vive et les habitants sont sous pression. « Le village est pris en otage depuis le 23 novembre, dénonce un habitant. Il y a eu au moins dix camions avec 450 gendarmes et policiers au village. Aujourd’hui la population est inquiète. Les enfants ne vont même plus à l’école ».

La descente musclée des forces de l’ordre a causé d’importants dégâts. « On est tous aujourd’hui dans l’insécurité, poursuit l'homme qui dénonce les pillages. Ils ont pris l’argent, l’or, ils ont cassé les magasins… Et même, ils ont tiré les gens à balles réelles ».

Depuis le 23 novembre Kintinian est devenu un village mort : « Aujourd’hui, les gens arrêtent l’activité artisanale. Donc vraiment on ne sait pas quoi faire ». Les tentatives de RFI pour joindre le préfet de Siguiri et le sous-préfet de Kintinian sont restées vaines.

Kintinian, dans le nord-est de la Guinée, est un lieu aurifère. © Google map