Le FMI salue les efforts de bonne gouvernance du Mali

Récolte du maïs, dans le village de Kodjan, à 60 km de Bamako, le 6 novembre 2015. Le secteur agricole est un moteur de l'économie malienne.
© AFP PHOTO / HABIBOU KOUYATE

Au Mali, une bonne nouvelle sur le plan économique. Le Fonds monétaire international vient d'approuver le décaissement de 5,5 millions de dollars, dans le cadre de son programme d'aide au Mali. Près de 30 millions de dollars au total. Le FMI salue à la fois les bonnes performances de l'économie nationale et les efforts réalisés par les autorités en matière de bonne gouvernance.

Ce décaissement était programmé, mais entre le FMI et le Mali, rien n'est jamais automatique.

Depuis les scandales de l'avion présidentiel et des contrats opaques du ministère de la Défense, qui avaient conduit le FMI à suspendre ses versements l'année dernière, les évaluations de l'institution financière internationale sont devenues une forme de baromètre de la rigueur et de la gouvernance de l'économie malienne.

Le FMI salue une forte croissance en 2014, 7%, qui devrait « demeurer robuste » cette année, aux alentours de 5%, selon les prévisions. Grâce notamment au secteur agricole.

Surtout, le FMI estime que « les efforts » déployés par les autorités pour « améliorer la gestion des finances publiques » sont « encourageants » : une façon de dire qu'après les nombreuses affaires de détournements et de mauvaise gestion, le Mali est sur la bonne voie pour un « usage adéquat de ses ressources publiques ».

Enfin, le FMI exhorte Bamako à améliorer le climat des affaires, à augmenter ses recettes fiscales et à s'attaquer aux faiblesses du secteur financier, et notamment bancaire.