Rwanda: le référendum sur la Constitution fixé au 18 décembre

Le président Paul Kagame a indiqué que sa décision de se représenter ou pas dépendrait du résultat de ce référendum.
© AFP PHOTO / CARL COURT

Le gouvernement rwandais a fixé au 18 décembre prochain le référendum sur la réforme de la Constitution. La révision constitutionnelle, déjà approuvée fin novembre par le Parlement rwandais, permettrait au président Paul Kagame de briguer un troisième mandat en 2017. Les autorités rwandaises affirment que cette révision est le fruit d'une pure initiative populaire, tandis que bon nombre d'observateurs estiment que le pouvoir est en réalité à la manœuvre, dans un pays régulièrement épinglé pour ses atteintes à la liberté d'expression et son peu d'ouverture politique.

Les Rwandais résidants au Rwanda sont appelés aux urnes le 18 décembre prochain. La veille, le 17 décembre, sera réservée aux Rwandais de la diaspora. Une annonce faite à l’issue d’un Conseil des ministres extraordinaire ce mardi. En tout, quelque 6 millions d'électeurs sont appelés à se prononcer sur la réforme de la Constitution.

Le texte, déjà voté par le Parlement et qui sera donc soumis au peuple rwandais la semaine prochaine permet au président Paul Kagame de briguer en 2017 un nouveau mandat de sept ans - ce que le texte actuel lui interdit - puis deux nouveaux mandats de cinq ans, l'autorisant donc en théorie à diriger le pays jusqu'en 2034.

Paul Kagame, qui a toujours déclaré qu'il ne se représenterait que s'il était plébiscité par son peuple, a estimé dimanche que sa décision serait basée sur le résultat de ce référendum. Une consultation dont l'issue laisse peu de place au suspens compte tenu de la faiblesse de l'opposition.