Burundi: la médiation ougandaise avance, selon Kampala

Crispus Kiyonga (G), le ministre de la Défense et médiateur ougandais.
© REUTERS/James Akena

La médiation à la crise burundaise en Ouganda avance selon le ministre de la Défense Crispus Kiyonga. Une rencontre a été organisée ce jeudi entre le ministre et cinq envoyés spéciaux. L'Ouganda assure travailler avec tous les partis pour arriver à une solution. Jusqu'ici très timide, la communication sur l'avancée du dialogue a encore été très limitée.

Le rendez-vous a duré en tout deux heures, a déclaré le ministre de la Défense. Il s'est déroulé au bureau de Crispus Kiyonga, sur les hauteurs de la capitale, à Mbuya. Cinq envoyés spéciaux étaient présents : Maman Sidikou pour la Monusco, Koen Vervaeke pour l'Union européenne, Thomas Perriello, l'envoyé spécial des Etats-Unis, Modibo Toure, représentant les Nations unies et Kassimi Bamba de l'Union africaine.

« Je les ai briefés sur la préparation du dialogue au Burundi, explique Crispus Kiyonga. Et de leur côté, ils ont réitéré leur soutien pour la médiation de la communauté est africaine dans la crise au Burundi, sous le direction du président Museveni. Les envoyés ont aussi indiqué qu'ils étaient prêts à apporter une aide diplomatique, politique et matérielle pour le dialogue. »

En cours depuis juillet, la médiation ougandaise semble peiner à trouver des solutions. Pour la résoudre, Crispus Kiyonga assure employer tous les moyens et se veut positif. « En tant que médiation, nous avons des relations de travail avec la commission nommée par le président Nkurunziza pour conduire un dialogue interne au Burundi. Le travail de médiation se poursuit et nous travaillons aussi avec ceux qui conduisent le dialogue interne. Donc, nous allons de l'avant vers le dialogue », assure-t-il.

S'il affirme que le processus avance, il précise qu'aucune date n'a encore été fixée pour une nouvelle rencontre.