RDC: les rebelles ougandais de l’ADF recrutent-ils des enfants-soldats?

Un blindé de transport de troupes de la Monusco après l'attaque attribuée à la rébellion ADF, le 29 novembre 2015.
© Monusco/Abel Kavanagh

Les ADF, groupe de rebelles ougandais, multiplient ces dernières semaines les exactions dans l'est de la RDC. La Monusco a dénoncé le recrutement d'enfants-soldats dans les rangs de la rébellion. La crainte d'une alliance avec les shebabs est aussi très présente. L'armée ougandaise suit de près ces questions. Postées à la frontière, les forces armées sont prêtes à agir en cas de besoin. Ce qui a déjà été le cas. Les ADF ont, à plusieurs reprises, tenté de recruter en Ouganda.

Pour le lieutenant-colonel Paddy Ankunda, porte-parole de l'UPDF, la force armée ougandaise, les ADF ont essayé de recruter des jeunes, plusieurs fois, mais ils ont échoué. « Nous avons aidé un certain nombre d'enfants qui avaient été pris pour être endoctrinés. Nous les avons secourus sur une île du lac Victoria appelée Buvuma. Donc ils ont échoué à recruter », affirme-t-il.

Par ailleurs, selon le lieutenant-colonel, les ADF n'ont pas de soutien en Ouganda. « Je pense que c'est une cause perdue, analyse-t-il. Selon un rapport des Nations unies, ils disent que les ADF pourraient travailler en lien avec les shebabs, notamment dans l'objectif de développer leur capacité à fabriquer des explosifs improvisés. Je pense que c'est inquiétant mais nous ne sommes pas sûrs. »

« Il est nécessaire, poursuit-il, de vérifier si des Somaliens travaillent avec eux. Je ne suis pas sûr qu'ils sachent ce qu'ils veulent vraiment. Initialement, ils voulaient renverser le gouvernement mais cela a raté. En ce moment, ils essayent juste de survivre. »