Republier
Pologne

Pologne: manifestation contre les entorses constitutionnelles

Manifestation anti-gouvernementale à Varsovie, devant le Tribunal constitutionnel, le 12 décembre 2015.
© REUTERS/Kacper Pempel

Des dizaines de milliers de manifestants, brandissant des drapeaux polonais et européens, ont défilé samedi 12 décembre à Varsovie pour « défendre la démocratie » et dénoncer le gouvernement conservateur au pouvoir depuis un mois. L'opposition accuse le gouvernement, issu du parti Droit et Justice (PiS) qui a remporté les élections législatives d'octobre, d'enfreindre la Constitution. Selon un responsable de la municipalité, environ 50 000 personnes ont participé à ce rassemblement.

Avec notre correspondant à Varsovie,  Damien Simonart

« Nous défendrons la démocratie », scandent les dizaines de milliers de manifestants devant le Tribunal constitutionnel, objet de la crise politique qui secoue la Pologne. Allant à l'encontre de la Constitution, les conservateurs qui ont la majorité absolue au Parlement y ont placé cinq nouveaux juges.

« Il y a 26 ans le communisme est tombé, on pensait qu'on serait libre, mais il s'avère que la liberté n'est jamais acquise une fois pour toutes. A nouveau, nous devons nous battre », s'insurge Bartosz, 45 ans, choqué par l'attitude du nouveau pouvoir.

En à peine un mois, le nouveau pouvoir a déjà placé ses hommes dans des organes publics clés, notamment les services spéciaux et les médias. Comme la Hongrie, la Pologne version conservatrice se veut nationaliste. Karol, un militant de l'opposition, craint que le pays s'éloigne des valeurs européennes. « J'ai peur que nous devenions un pays intolérant, dans lequel les différentes minorités seront opprimées, où on ne pourra plus dire ce qu'on pense. On va devenir une sorte de province arriérée, une réserve naturelle de l'Europe. Et ça vraiment je ne le voudrais pas. »

Le désordre qui règne aujourd'hui en Pologne rappelle le dernier passage au pouvoir des conservateurs en 2005. Après seulement deux ans, ils avaient dû organiser des élections législatives anticipées qu'ils avaient perdues.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.