Le président de la Gambie annonce que son pays est un «Etat islamique»

Le président gambien Yahya Jammeh, lors d'un discours le 22 juillet 2015.
© Screen grab/The Gambia Enquirer

Nouvelle sortie médiatique spectaculaire pour le président gambien Yahya Jammeh. Il a annoncé ce samedi 12 décembre que l'ex-colonie britannique à forte majorité musulmane devenait un Etat islamique. Une annonce déroutante comme de nombreuses autres avant elle dont l'application reste incertaine.

« Le destin de la Gambie est entre les mains du tout-puissant Allah. A partir d'aujourd'hui la Gambie est un Etat islamique. » C'est la déclaration mise en ligne ce samedi sur le site officiel de la présidence gambienne.

Au pouvoir depuis 21 ans et habitué des discours nationalistes et antiimpérialistes, Yahya Jammeh s'affranchit encore un peu plus du passé colonial du pays. Il y a deux ans, il avait claqué la porte du Commonwealth avant d'annoncer un an plus tard la fin de l'anglais comme langue officielle.

Reste à savoir dans quelle mesure ces mots peuvent être pris au sérieux venant d'un président habitué des annonces sans effets ou saugrenues. Il s'était dit par exemple capable de guérir le Sida ou encore prêt à accueillir la minorité musulmane Royingas de Birmanie.

Quoi qu'il en soit, ce qui peut être vu comme un appel du pied vers le monde arabe intervient dans un contexte intérieur difficile pour un président autocrate régulièrement accusé de violations des droits de l'homme. En septembre 2015, le FMI avait pointé du doigt l'« inconséquence » des politiques économiques du pays et un « risque sérieux » pour la situation budgétaire de la Gambie.

Selon la presse nationale, cela n'avait pas empêché Yahya Jammeh de faire une nouvelle promesse incertaine début décembre: la gratuité de l'université d'ici 2018.