Republier
Nigeria

Le leader du Mouvement islamique du Nigeria arrêté

Des manifestants nigérians brandissent une banderole représentant le leader du Mouvement islamique du Nigeria, une organisation chiite, le 10 février 2005.
© AFP PHOTO PIUS UTOMI EKPEI

L'armée nigériane a arrêté Ibrahim Zakzaky, le leader du Mouvement islamique du Nigeria, une organisation musulmane chiite, ce dimanche 14 décembre à Zaria, dans l'Etat de Kaduna. Lors du raid, deux autres responsables du groupe religieux ont été tués. Les militaires accusent Ibrahim Zakzaky d'avoir tenté d'assassiner le chef des forces armées Tukur Baratai. Samedi 12 décembre, l'escorte de ce dernier avait riposté à une présumée attaque de membres de l'organisation chiite. Au moins sept personnes avaient trouvé la mort.

Samedi 12 décembre, Tukur Buratai le chef des forces armées nigérianes, se rend à une cérémonie de recrutement de soldats dans une garnison de Zaria. En chemin, son convoi est bloqué par une procession du Mouvement islamique du Nigeria. Selon l'armée, des membres de l'organisation chiite auraient monté des barricades, puis auraient commencé à jeter des pierres, avant que la garde rapprochée de Tukur Buratai n'ouvrent le feu, blessant mortellement sept personnes.

Ibrahim Zakzaky et ses fidèles contestent cette version donnée par l'armée nigériane.
Hier matin, des soldats encerclent plusieurs bâtiments appartenant au groupe religieux chiite. Ibrahim Zakzaky, est arrêté chez lui. Durant l'assaut, son adjoint Muhammad Turi ainsi que le porte-parole du Mouvement islamique sont tués.

Ibrahim Zakzaky avait déjà été incarcéré pour ses positions politiques durant les années 1980 et 1990. Son organisation chiite est minoritaire au Nigeria, où plus de quatre musulmans sur cinq sont sunnites. En juillet 2014, un accrochage entre l'armée nigériane et le Mouvement Islamique du Nigeria avait déjà causé une trentaine de morts du côté du groupe chiite.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.