Burundi: l’UA vote une résolution pour l’envoi d’une force africaine

Des cadavres jonchaient les rues de Bujumbura au matin du 12 décembre 2015.
© REUTERS/Jean Pierre Aime HarerimanaTEMPLATE OUT

Le gouvernement du Burundi doit recevoir ce vendredi après-midi 18 décembre la demande d'accord pour le déploiement d'une force africaine afin de protéger les civils. Jeudi, le Conseil de paix et sécurité de l'Union africaine a en effet voté une résolution en faveur de l'envoi d'une force armée régionale comme le prévoit la charte de l'UA en cas de circonstances graves comme les crimes de guerre ou les génocides. Mais cette décision doit être soumise à l'accord des autorités de Bujumbura qui continuent de nier ce risque de génocide.

Comme il le fait depuis le début des violences qui ont émaillé la contestation initiée il y a 8 mois, le pouvoir burundais rejette tout risque de génocide et dit travailler à la cohésion. Willy Nyamitwe, le chargé de communication de la présidence, accuse ceux qui ont voulu d'abord appeler à l'insurrection d'utiliser maintenant « l'arme de la médisance » pour ostraciser le gouvernement de Pierre Nkurunziza. Et de mettre en cause pêle-mêle l'opposition en exil, les diplomates européens et du Rwanda de pousser pour cette résolution africaine.

Quatre jours pour donner une réponse

Cette résolution exige d'abord l'aval des autorités. Ces autorités burundaises ont 96 heures pour donner suite ou non à cette résolution. Sinon, le déploiement de la force dite « est-africaine en attente » devra être soumis au vote de l'UA et trouver l'adhésion de 2/3 des Etats. Cette résolution a été votée à la suite de la visite d'une délégation de la Commission africaine des droits de l’homme, entre le 7 et le 13 décembre dernier, pour enquêter sur les possibles exactions dans le pays depuis le début de la crise en avril 2015.

Selon la Ligue burundaise des droits de l'homme, les violences depuis les attaques de trois bases militaires vendredi dernier, à Bujumbura, ont fait au moins 154 morts parmi les civils.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.