Au Sénégal, les aveux de Lamine Diack font grand bruit

Kiosque à journaux à Dakar.
© Photo : Wikimedia/Rignese

Nos confrères du journal Le Monde ont eu accès aux procès-verbaux de l'audition de l'ancien patron de l'athlétisme mondial. Lamine Diack y avoue l'existence d'un large système qui mêle corruption et dopage. Contre une somme d'argent de plus d'un million d'euros de la part de la fédération russe, le président de l'IAAF accepte de fermer les yeux sur les pratiques de certains athlètes russes. Cet argent aurait servi à faire perdre Abdoulaye Wade, le président sortant en 2012.

Dès la diffusion à la mi-journée vendredi de l’article du Monde, les grands médias, notamment les radios ont modifié leurs programmes. Les éditions spéciales se sont enchaînées jusqu’au soir

Alors que le président Macky Sall n’est jamais cité dans les extraits d’audition diffusés par le quotidien français, au PDS, le parti d’Abdoulaye Wade, toutes les attaques sont portées contre l’actuel chef de l’Etat. « L’argent sale de la corruption est au cœur des différentes campagnes de Macky Sall », peut-on lire dans le communiqué diffusé vendredi soir, qui se conclut : « La démission reste la seule porte de sortie pour les corrompus et les incompétents. »

Au micro de RFI, le porte-parole du PDS, Babacar Gaye réitère ses accusations. « J’ai été scandalisé, je ne savais pas qu’il y a avait des Sénégalais qui étaient capables d’aller chercher de l’argent pour déstabiliser le pays. Et on cite le préside Macky Sall », affirme-t-il.

En réalité, le président Macky Sall n'est jamais directement cité dans l'article. Mais Babacar Gaye persiste et signe : « Dans l’article que j’ai lu, maintient-il, ils parlaient du président Macky Sall qui aurait reçu de l’argent du président Lamine Diack. »

Au sein du gouvernement, le ministre de la Jeunesse, Mame Mbaye Niang répond à ces accusations. « Ces accusations-là n’existent que dans leurs têtes, se défend-il. Lamine Diack n’a pas une amitié avérée avec le président. Ça ne pouvait pas se faire avec le candidat Macky Sall. Donc nous nous mettons en marge de ces déclarations. »

Le PDS utilise enfin ce dossier Diack pour ressortir un autre dossier judiciaire sensible. Le parti de l'ex-président Abdoulaye Wade appelle en effet à la remise en liberté immédiate de Karim Wade.