Republier
Éthiopie

Ethiopie: des manifestations réprimées dans le sang dans l'Oromia

Funérailles de Dinka Chala, tué par les forces de l'ordre éthiopiennes, dans le village de Yubdo, dans la région d'Oromia, le 17 décembre 2015.
© AFP/ZACHARIAS ABUBEKER

La police réprime violemment des manifestations dans la région d’Oromia en Ethiopie. Selon Human Rights Watch, depuis la mi-novembre, au moins 75 personnes auraient été tuées par balle et plusieurs autres blessées alors qu’elles protestaient contre un projet d’agrandissement de la capitale Addis Abeba. Le bilan officiel du gouvernement fait seulement état de cinq morts. Les autorités qualifient ces manifestants de « terroristes » pour justifier la répression.

Ce n’est pas la première fois que des dissidents ou des opposants politiques sont accusés de terrorisme. Mais il s’agit d’accusations graves alors que la réponse du gouvernement devrait être plutôt d’écouter les revendications des manifestants.

Daniel Bekele
20-12-2015 - Par RFI

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.