Corruption: arrestations en série au Home Affairs sud-africain

Un rapport publié au mois d'août pointait la corruption généralisée dans les services chargés de distribuer visas et permis de séjour. Photo : des immigrés dans le camp de Primrose, près de Johannesburg.
© REUTERS/Siphiwe Sibeko

Plusieurs arrestations mettent en évidence la corruption au sein du ministère sud-africain des Affaires intérieures. Chargé de l'immigration, il est régulièrement épinglé par les ONG pour les mauvaises pratiques de ses fonctionnaires et la corruption répandue dans presque tous ses services.

Ces six derniers mois, au moins trente officiels du ministère des Affaires intérieures (Home Affairs) ont été arrêtés pour corruption. Le porte-parole du ministère a rendu ce bilan après l'arrestation d'une de ses fonctionnaires jeudi dernier. Les enquêteurs de la police anticorruption ont saisi cette cadre du ministère la main dans le sac, en train de recevoir un pot-de-vin de 2 500 euros.

Cette interpellation fait suite à une vaste opération anticorruption au sein du ministère des Affaires intérieures. Ses responsables veulent aujourd'hui afficher leur intransigeance face à ces crimes.

Visas et permis de séjour

Un rapport publié au mois d'août pointait la corruption généralisée dans les services chargés de distribuer visas et permis de séjour. Une situation qui met en péril la vie de certains réfugiés et a de lourdes conséquences sur l'immigration illégale et l'image des étrangers en Afrique du Sud.

Au mois de juin, une autre cadre du ministère des Affaires intérieures avait été arrêtée alors qu'elle tentait de vendre une fausse carte d'identité sud-africaine à un ressortissant mozambicain.