Burundi: à Mutakura, des opérations policières effraient les habitants

Un véhicule militaire transporte des hommes arrêtés à Bujumbura, le 11 décembre2015.
© AFP

Des opérations conjointes de la police et de l'armée ont eu lieu, mercredi 23 décembre, dans le quartier contestataire de Mutakura. L'arrestation, la veille, d'une quinzaine de personnes par des soldats avait provoqué le mécontentement des habitants qui ont alors manifesté. Résultat : le quartier a été bouclé pendant plusieurs heures. Ces opérations, après les attaques et la répression des 11 et 12 décembre dernier, terrorisent les habitants des quartiers contestataires.

Il n’y a que la route nationale qui les sépare des opérations de police. Après avoir déjà vécu ça, dans le quartier Cibitoke, les habitants suivent avec inquiétude l’intervention de la police et de l’armée à Mutakura. Des opérations déclenchées, selon des habitants, suite à l’arrestation mardi 22 décembre d’une quinzaine d’hommes dans un bar. La population, et notamment les femmes, aurait manifesté pour protester.

Quelques rafales de tirs, des gaz lacrymogènes, les policiers sur place disent rechercher des criminels bien identifiés cachés dans des maisons. Ils parlent d’une forme de complicité entre certains habitants et les personnes recherchées. « Ils avaient des photos, ils cherchaient des personnes précises. Mais ensuite, ils avaient envie de capturer tout le monde », explique un habitant qui assure avoir eu très peur lorsque les soldats se sont dirigés dans sa direction.

Au total, les habitants parlent de dizaines d’arrestations. Les policiers sur le terrain expliquaient hier ne pas avoir une vue d’ensemble puisque les opérations étaient encore en cours.