La Chine va relier par train Dakar et Bamako

L'ancienne gare ferroviaire de Dakar d'où partaientet revenaient les trains pour le Mali et le Niger.
© wikipedia

Les Sénégalais pourront-ils, dans quelques années, aller se restaurer au célèbre hôtel Buffet de la Gare de Bamako ? Après des années au ralenti, l’Etat vient de signer un partenariat avec le géant chinois China Railway Construction Corporation International (CRCCI) pour reconstruire entièrement la ligne Dakar-Bamako. Quatre ans de travaux sont prévus, 2000 emplois pourraient être créer au Sénégal.

Six millions de tonnes de marchandises, deux millions de passagers par an. Voilà les objectifs fixés par le gouvernement du Sénégal à l’entreprise chinoise CRCCI, qui a remporté ce gigantesque marché, sans appel à la concurrence.

Mansour Elimane Kane, ministre de Transports, rappelle la nécessité de reconstruire totalement cet axe vital : « La ligne qu’on veut réhabiliter, Dakar-Bamako, a été inaugurée en 1923. Le trafic est réduit à un train tous les trois jours. Aujourd’hui, ce transport se fait par la route. C’est 254 camions par jour sur les routes du Sénégal. »

Le contrat engage les travaux de Dakar à Kidira, juste avant la frontière avec le Mali. L’investissement global est de 754 milliards de francs CFA. 15 % de ce montant sera exécuté par des entreprises du Sénégal, le reste par la Chine. Wai Wanzheng, le directeur général adjoint de la RCCI, se félicite de la signature avec le Sénégal, mais rappelle que le lancement du chantier dépend aussi de la signature avec la partie malienne : « Oui, c’est vrai que c’est lié aussi à la conclusion du contrat avec la partie malienne. Le contrat sera signé très prochainement, peut-être que ce sera la semaine prochaine. On attend juste la confirmation de la partie malienne. »

L’entreprise chinoise souhaite attaquer les travaux de cette ligne Dakar-Bamako dès le début de l’année 2016.

→ Récouter : la gare de Dakar, un bâtiment à l'abandon