Afrique du Sud: feu vert au programme nucléaire contesté

Une note publiée au Journal officiel confirme que le gouvernement sud-africain s'apprête à lancer un appel d'offres pour la construction de plusieurs réacteurs nucléaires.
© Getty Images/Aimin Tang

En Afrique du Sud, le ministère de l'Energie a officiellement donné son feu vert au programme nucléaire du pays, qui pourrait coûter jusqu'à 50 milliards de dollars. Le pays projette d'acquérir huit réacteurs nucléaires d'ici 2023, avec pour objectif de produire à terme 9 600 mégawatts d'électricité. La France, la Chine, le Japon, la Russie, le Canada et la Corée du Sud sont en lice pour remporter ce contrat. Mais ce projet coûteux est très contesté par l'opposition, qui accuse le gouvernement sud-africain de « tromper l'opinion publique », et d'agir en toute opacité.

Une note publiée au Journal officiel confirme que le gouvernement sud-africain s'apprête à lancer un appel d'offres pour la construction de plusieurs réacteurs nucléaires. Jusque-là, le gouvernement n'avait jamais fait d'annonce officielle sur le sujet. Selon la presse sud-africaine, la décision d'aller de l'avant sur le nucléaire a été prise le 14 décembre, juste avant que le ministre des Finances Nhlanhla Nene ne soit limogé. Pourtant, la note publiée au Journal officiel est datée du 11 novembre 2013, et signée de la main de l'ancien ministre de l'Energie, Ben Martins.

Une incohérence qui fait bondir l'opposition. L'Alliance Démocratique accuse le gouvernement sud-africain d'avoir « trompé l'opinion » puisque le processus d'approvisionnement semble avoir été validé il y a deux ans et demi déjà. Les négociations seraient donc bien plus avancées que ce le ministère de l'Energie laissait entendre. Un manque de transparence qui inquiète, d'autant que le Parlement n'a jamais été consulté sur ce projet.