Algérie: des funérailles dignes d'un chef d'Etat pour Hocine Aït-Ahmed

Les obsèques de Hocine Aït-Ahmed auront lieu le 1er janvier 2016, dans son village à 10 kilomètres au nord d'Ain al-Hammam, dans la province de Tizi Ouzou.
© AFP PHOTO / AMER OUALI

Deuil de huit jours, obsèques nationales, c'est un hommage digne d'un chef d'Etat que le pouvoir algérien a choisi de réserver à Hocine Aït-Ahmed, décédé à Lausanne mercredi et qui sera enterré le 1er janvier prochain.

Cette figure de l'indépendance, l'un des principaux dirigeants du FLN dans les premières années de sa création a pourtant, très vite après l'indépendance, rompu avec le FLN, pour fonder son propre parti, le FFS (Front des forces socialistes). S’en est suivi une campagne de répression ayant mené, à terme, à son exil en 1966.

Pour la chercheuse, Louisa Dris-Aït-Hamadouche, professeur de sciences politiques à l'université d'Alger, le paradoxe n'est qu'apparent. « A première vue, il y a un paradoxe, mais je dirais qu’aujourd’hui le discours très positif vis-à-vis de Hocine Aït-Ahmed remplit une fonction politique extrêmement importante pour le gouvernement, dans la mesure où il personnifie la légitimité révolutionnaire sur laquelle continuent, malgré tout, de s’appuyer les autorités politiques actuelles », estime-t-elle.

« N’oublions pas que le président de la République se présente à chaque fois comme un moudjahid, donc comme un combattant, faute de légitimité plus forte que celle-ci aujourd’hui. Et puis il y a un véritable consensus autour de la personne. Donc dans la mesure où le gouvernement fait face à des difficultés politiques et économiques très importantes, il a vu, de façon très opportuniste, dans le décès de Hocine Aït-Ahmed, une occasion de fédérer autour de lui l’opinion publique et les partis politiques », conclut Louisa Dris-Aït-Hamadouche.

Hocine Aït-Ahmed était le dernier des « neuf historiques », qui ont décidé, en 1954, de déclencher la lutte pour la libération de l'Algérie, alors que le pays était encore une colonie française. Il est décédé à l'âge de 89 ans.