Burkina Faso: d'anciens soldats du RSP fomentaient un projet d'évasion

Le RSP, l'ex-garde prétorienne de l'ancien président Blaise Compaoré, a été dissous à la suite du coup d'Etat avorté de septembre dernier.
© AFP/SIA KAMBOU

Les services de sécurité burkinabè affirment avoir déjoué le projet d'anciens soldats de l'ex-Régiment de sécurité présidentielle qui prévoyaient d'organiser une évasion des généraux Gilbert Diendéré, Djibril Bassolé et d'autres militaires détenus dans le cadre de l'enquête sur le putsch de septembre dernier. L'information a été confirmée par le Premier ministre Isaac Zida au cours d'une conférence de presse dimanche soir. Les enquêtes sont en cours.

Selon plusieurs sources sécuritaires burkinabè, le plan de ces soldats de l'ex-Régiment de sécurité présidentielle prévoyait l'attaque de plusieurs cibles dans la ville de Ouagadougou afin de semer la panique et de procéder à la libération des officiers et soldats détenus dans le cadre de l'enquête sur le coup d'Etat du 17 septembre dernier. Parmi eux, l'auteur présumé de la tentative de putsch avorté, le général Gilbert Diendéré

« Il y a eu des informations selon lesquelles des personnes, de jeunes soldats pensaient qu’ils pouvaient se lever et aller sortir le général Diendéré et remettre en place le RSP, détaille le Premier ministre Isaac Zida. C’est absurde. Mais toujours est-il que ce genre de question (...), il faut toujours gérer ça avec de la patience et de la retenue. Donc nous avons procédé à des interpellations pour leur faire comprendre que pour ce projet, même s’il était voué à l’échec, ils devront répondre devant la justice pour le simple fait d’avoir pensé que c’était possible. »

Le Premier ministre burkinabè précise que seuls quelques soldats de l'ex-Régiment de sécurité présidentielle sont concernés par cette affaire. Une vingtaine parmi eux ont été déjà interpellés et les investigations se poursuivent pour retrouver d'éventuels complices.