RCA: les candidats profitent du dernier jour de campagne électorale

Les candidats profitent des derniers jours pour convaincre. Ici, des partisans d'Augustin Agou, à Bangui, le 25 décembre 2015.
© ISSOUF SANOGO / AFP

La campagne des élections présidentielle et législatives en Centrafrique prend fin ce lundi soir après que le scrutin a été repoussé de trois jours en raison de contraintes logistiques. Ce report au 30 décembre, qui signifie également prolongation de la campagne électorale, fait plutôt les affaires des candidats.

Certains candidats à l’élection présidentielle réclamaient sept jours de report au lieu des trois finalement annoncés pour, d'une part, satisfaire les contraintes logistiques et, d'autre part, pouvoir poursuivre la campagne électorale qui a été très courte. Dans les faits, elle aura duré moins de deux semaines après le référendum du 13 décembre.

Sitôt le report du premier tour au 30 décembre annoncé, les candidats les plus fortunés ont repris l'avion direction les provinces pour battre campagne dans le reste de la Centrafrique. Anicet Dologuélé, Désiré Kolingba, mais aussi Karim Meckassoua ont aussi prolongé leurs programmes dans l'arrière-pays. Ce dernier confiait d'ailleurs que ce report « l'arrangeait ».

Du côté des petits candidats, c'est l'occasion de visiter d'autres arrondissements de la capitale et de continuer les opérations de porte-à-porte. Les caravanes musicales qui sillonnent Bangui pour inciter les gens à voter pour tel ou tel candidat doivent s'arrêter ce lundi soir à minuit, clôture officielle des campagnes présidentielles et législatives.


 ■ Probité des autorités : la présidence répond aux critiques

En Centrafrique, la campagne en vue des élections de mercredi 30 décembre touche à sa fin. Au cours de cette campagne, des allégations et des commentaires ont été émis mettant en doute la probité de personnalités de la transition. La présidence répond par la voix de son porte-parole, Anicet Clément Guiyama Massogo.

La plupart de ces commentaires ne tiennent pas compte de la réalité. Il y en a beaucoup qui ne savent même pas que Madame Samba-Panza a hérité d’une situation chaotique et, qu’au bout de bientôt deux ans, des efforts énormes, presque titanesques, ont été accomplis.
Anicet Clément Guiyama Massogo
28-12-2015 - Par Matéo Guidoux