Burkina Faso: Roch Marc Christian Kaboré a prêté serment

Le nouveau président du Burkina Faso Roch Marc Christian Kaboré.
© REUTERS/Joe Penney/Files

Un nouveau président à la tête du Burkina Faso. Roch Marc Christian Kaboré, a prêté serment ce mardi 29 décembre, au cours d'une cérémonie d'investiture au Palais des sports de Ouagadougou. Il a été acclamé par plus de 5 000 officiels et partisans du nouveau régime. Cet économiste de formation, ancien Premier ministre, est âgé de 58 ans. Il a été élu il y a un mois avec plus de 53 % des voix, pour un mandat de cinq ans – renouvelable une fois. Le nouveau président burkinabé, conscient des attentes de son peuple, a prononcé un discours solennel.

« Je jure devant le peuple burkinabè, sur mon honneur, de préserver, de respecter, de faire respecter, et de défendre la Constitution et les lois, de tout mettre en œuvre pour garantir la justice à tous les habitants du Burkina Faso. »

Par ce serment, Roch Marc Christian Kaboré devient ainsi le 9e président du Burkina Faso depuis son indépendance. Le président du Conseil constitutionnel Kassoum Kambou en a profité pour attirer son attention sur sa mission.

« Le peuple burkinabè a le regard tourné vers vous. Un peuple en lutte pour plus de droits et de libertés face aux nombreux défis et problèmes qui l’assaillent au quotidien et qui se résument à la garantie et l’effectivité de tous les droits à tous les Burkinabè. »

Relance économique

Dans son discours-programme, le président Roch Marc Christian Kaboré a mis l’accent sur la restauration de l’autorité de l’Etat et la relance économique du pays.

« Je prends ici l’engagement d’instaurer un dialogue social fécond avec tous les Burkinabè pour qu’ensemble, nous brisions les chaînes de la misère pour construire dans la tolérance et la discipline républicaine une nation forte, digne et respectée, afin de garantir une bonne gouvernance au profit de l’ensemble des citoyens », a-t-il déclaré sous un tonnerre d’applaudissements.

Plusieurs chefs d’Etat ont assisté à cette cérémonie d’investiture. Parmi eux, le président ivoirien Alassane Ouattara, qui est venu à Ouagadougou avec une forte délégation composée de ses plus proches collaborateurs.