Fin d'Ebola en Guinée: «les séquelles de la maladie sont très graves»

Un homme suspecté d'être infecté par le virus Ebola est évacué par la Croix-Rouge, le 30 janvier 2015 à Forécariah en Guinée.
© REUTERS/Misha Hussain

La Guinée est officiellement débarrassée de l’épidémie d’Ebola, a annoncé mardi l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Mais certains rescapés doivent aujourd’hui vivre avec des séquelles parfois graves du virus : insuffisance rénale, troubles de la vue, surdité, douleurs musculaires. Ils sont pris en charge par l’hôpital de Donka à Conakry.

Ebola entraîne la déshydratation avec de la fièvre, des vomissements, la diarrhée et la déshydratation peut avoir pour conséquence l’insuffisance rénale, d’abord fonctionnelle et qui peut être aussi chronique et irréversible.
Docteur Bakary Oularé
29-12-2015 - Par RFI

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.