Djibouti: la FIDH dénonce la détention d'un militant des droits humains

Le président de Djibouti, Ismaïl Omar Guelleh, sur une affiche.
© AFP PHOTO/Carl de Souza

A Djibouti, on a appris l’interpellation de Ali Omar Ewado, défenseur des droits de l’homme près de l’hôpital militaire français Bouffard, où il était venu rencontrer un jeune député de l’opposition hospitalisé. Omar Ali Ewado est militant de la Ligue djiboutienne des droits humains (LDDH). Il venait de publier une liste des victimes des violences survenues à Balbala, le 21 décembre dernier, et s'était exprimé à ce sujet sur les antennes de RFI, ce week-end.

C’est donc un défenseur des droits de l’homme qui aujourd’hui, encore une fois, est réprimé à Djibouti.
Florent Geel
30-12-2015 - Par Carol Valade

Dans un communiqué, la Ligue djiboutienne des droits humains « dénonce et condamne fermement l’arrestation illégale d'Omar Ali Ewado » et lance « un appel solennel à l’Union africaine, à l’Union européenne et à tous les bailleurs et partenaire de la République de Djibouti pour faire pression sur les autorités afin que cessent les violations des droits humains ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.