Burundi: la mission électorale de l’ONU quitte le pays

La Menub, Mission électorale de l'ONU au Burundi ferme ses portes
© RFI/Sonia Rolley

La Mission électorale des Nations unies au Burundi (Menub) ferme ses portes ce jeudi. Depuis 2004, l’ONU a toujours eu une mission dans le pays, mais cette fois-ci, c’est compromis. Des sources évoquent l’éventualité d’une équipe restreinte autour de l’émissaire de l’ONU au Burundi et certaines agences onusiennes, comme le Haut Commissariat aux droits de l’Homme, vont conserver des bureaux et du personnel.

Des bureaux presque vides, quelques affiches ou papiers par terre et des employés qui récupèrent les derniers équipements. La Menub ferme ses portes comme le confirme Prosper Havyarimana jusqu’ici responsable de la gestion des équipements : « On est en train de clôturer la liquidation. On a donné des équipements à la Monusco (la Mission de l’ONU en RDC), on a en a vendu d’autres. On a gardé un peu de matériel pour une probable mission qui pourrait arriver bientôt. Il y a une petite mission qui sera là, mais on ne sait pas quand ».

Proper Havyarimana travaille dans ces missions onusiennes depuis près de six ans. Et pour lui, aujourd’hui, l’avenir reste un peu incertain : « Je compte aller ailleurs et travailler dans un cabinet d’avocats, car je suis juriste de formation même si je fais un travail technique. Ici au Burundi, on ne fait pas ce que l’on veut, on fait ce que l’on peut avoir ».

D’autres Burundais de la mission envisagent de postuler pour rejoindre la future équipe de l’émissaire de l’ONU au Burundi sans trop savoir quand les négociations, car négociations y a, vont pouvoir avancer.