Au Congo-Brazzaville, l'élection présidentielle est fixée au 20 mars 2016

Le président congolais Denis Sassou-Nguesso lors du vote sur le changement de Constitution, le 25 octobre 2015 à Brazzaville.
© REUTERS/Roch Baku

Les électeurs du Congo Brazzaville sont appelés aux urnes le 20 mars 2016 prochain. Une décision prise en réunion du Conseil des ministres ce mercredi 30 janvier. Une réunion présidée par le Chef de l'Etat sortant, Denis Sassou Nguesso. L'opposition avait vivement contesté le changement du calendrier électoral.

Comme en 2002, c’est au mois de mars que les Congolais éliront leur président. Le Conseil des ministres, présidé hier par le chef de l’Etat Denis Sassou Nguesso, a fixé la date du 20 mars pour le premier tour du scrutin.

Initialement prévue en juillet, cette élection a été ramenée au premier trimestre pour consacrer l’entrée effective dans la nouvelle République, après le vote d’une nouvelle Constitution en octobre dernier.

Le gouvernement a soumis récemment au Parlement l’adoption d’un projet de loi électoral qui prévoit entre autres la mise en place d’une Commission électorale nationale indépendante et l’expérimentation du bulletin unique pendant la présidentielle.

Cette Céni et ce bulletin unique font partie des nombreux préalables des plateformes de l’opposition IDC [initiative pour la démocratie au Congo] et FROCAD [Front républicain pour le respect de l'ordre constitutionnel et l'alternance démocratique]. Les dirigeants de cette plateforme se montrent dubitatifs quant à la présentation d’un candidat unique.

Le Parti Congolais du Travail au pouvoir n’a pas encore choisi son candidat, mais les adversaires du président sortant le soupçonnent de vouloir briguer un 3ème mandat. En 2016 le Congo organisera sa 4ème présidentielle depuis l’ouverture du pays au multipartisme en 1991.